Auteur du site : Voir crédits. Elle donnait accès à une sorte de terrasse avec une rambarde de 2,30 mètres de haut entourée de quatre Tritons soufflant dans des cornes, un à chaque coin de la terrasse. Qaitbay. Aller à : navigation, rechercher. C'est la raison pour laquelle nous disposons aujourd'hui de connaissances précises quant à sa localisation et son apparence. Merci Voici ce comment il le décrit : L'entrée du Phare est placée très haut. Tout d'abord une raison utilitaire. Rien d'étonnant donc que le plus célèbre fut le Phare, ainsi nommé de l'île de Pharos où il était installé. Permalink. J.-C. à Taposiris Magna (à environ 40 km d’Alexandrie), au-dessus de laquelle le propriétaire avait fait réaliser une copie réduite du phare. Copyright 2013 - 2020 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Le résultat fut tel que, depuis, le mot phare (de l’île de Pharos, du latin pharus) est utilisé pour désigner communément ce type d’édifice. Il était considéré dans l'Antiquité comme la septième des Sept Merveilles du monde. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique. J.-C. au XIV siècle). proposer des articles et participer à tous les forums. Il s’appuie pour cela sur les blocs de pierre retrouvés au pied du fort Qaitbay dont la disposition sur le site ne correspond pas, selon lui, à l’ordre qui aurait du être observé suite à un effondrement. Le Phare : l’assise reine du port d’Alexandrie. en fait il (...), Non impossible car si Nerva à adopté Trajan c’est qu’il n’avait pas de (...), J’ apprends seulement aujourd’hui le tragique sort de "mon colonel" ! Phare d'Alexandrie. À l'époque paléochrétienne, les phares figuraient dans les symboles chrétiens. L’espace privé de ce site est ouvert aux Celle-ci se développa rapidement et devint une des villes les plus importantes du monde grec. Le phare dominait la côte et permettait aux marins d’avoir un point de repère, la côte étant relativement plate. certain Ptolémée, prit possession de la province et fonda une nouvelle dynastie, la dynastie Ptolémaïque, qui régna sur l'Egypte quelques décennies. La statue de Zeus serait donc restée en place jusqu’à l’arrivée des Romains. Le premier millénaire nous apprend que très peu de choses sur l'utilisation du phare. Mais, peu à peu, le Phare disparut, faute d'entretien. Le sultan Qaitbayordonnant que soit construit un fort sur On aurait eu tout d’abord la statue de Zeus, qui était vénéré sous la forme d’Ammon-Zeus et comme étant donc l’ancêtre des Ptolémées. On sait qu’il a été suivi à Alexandrie de manière assez consciencieuse, dans la mesure où c’est suite à cet édit qu’a été détruit le temple de Sarapis par exemple. Il s’est aussi appuyé sur une sépulture antique du IIe siècle av. Il avait conquis un Empire à cheval sur l'Occident et l'Orient, et décrit une destruction bien avant celle mentionnée dans l'article Phare d'Alexandrie : "Les nombreux tremblements de terre qui ont eu lieu dans la région entre le ive siècle et le xive siècle ont peu à peu endommagé le phare qui a été presque entièrement détruit en 1303." Elle ne sera jamais reconstruite. Les travaux C’était un édifice à trois étages : une base carrée, légèrement pyramidale, une colonne octogonale, une petite tour ronde surmontée d’une statue peut-être Zeus , le tout d’une hauteur de 135 mètres. J.-C. Posidippos pour appuyer son hypothèse selon laquelle Sôstratos aurait en fait dédié la statue qui surmontait le phare et non le phare lui-même. Une fois enregistré, * une petite tour ronde distale surmontée d’une statue. J.-C. parlant d’une réparation du Phare. dire qu'entre sa mise sur la liste des 7 merveilles du monde et les fouilles archéologiques qui ont eu lieu en mer récemment, il y a de quoi écrire Les travaux sont initiés par Ptolémée Ier mais celui-ci meurt avant la fin du chantier qui est achevé sous le règne de son fils Ptolémée II. Ptolémée Ier lança alors la construction d'un phare car Alexandrie était un grand port. J.-C. au XIVe siècle). été fourni. Pour Yoyotte, il ne faudrait donc pas négliger l’hypothèse selon laquelle il pourrait s’agir en fait de récifs artificiels construits pour protéger la côte des bateaux ennemis. Les monuments d'Alexandrie furent à l'échelle de la ville. Mais il s’agissait évidemment de prouver que ces blocs provenaient effectivement du phare. Situé sur l’île de Pharos, en Égypte, le phare d’Alexandrie ne figurera que plus tardivement sur la liste canonique des 7 merveilles du monde, à la place des remparts de Babylone, à cause de. Tissu 60 . | s’inscrire A la mort d'Alexandre son empire fut partagé entre ses généraux, le… Depuis 1994, plus de 3000 blocs, dont plus des 2/3 sont des blocs architecturaux, ont été recensés. Développement de sites internet de qualité, YLMedia - Infographie - Site web sur mesure. Un siègle pus tard l'Egypte était colonisée par les Arabes qui importèrent en Egypte la religion musulmane. fait effondrer le sommet du phare, toute la partie cylindrique. On peut lire chez Strabon que le phare était construit en pierre blanche qui serait en fait un calcaire local (pierre blanche du Mex) qui a la particularité de durcir au contact de l’eau. L’emplacement du phare est toutefois mis en doute par Jean Yoyotte qui, dans les commentaires du Voyage en Égypte de Strabon, trouve cette théorie « discutable ». Le bâtiment dut affronter un raz de marée au IV° siècle après Jésus Christ, ainsi que deux séismes, aux XII° et XIV° siècle.). Alexandrie était fameuse pour son phare, mais il en émanait encore une autre lumière, celle de la Bibliothèque, le Mouseion. La période médiévale d'Alexandrie reste, jusqu'à ce jour, peu étudiée. D’ailleurs, bien qu’il existait à Alexandrie d’autres bâtiments tout aussi célèbres que le phare (la Grande Bibliothèque, le tombeau d’Alexandre), il deviendra emblématique de la ville et l’est encore aujourd’hui. au Nord d'un lac protecteur et face à une île reliée à la terre ferme par un ponton artificiel. Il est intéressant de noter que la plupart des phares actuels ressemblent à la forme et à la structure du phare d’Alexandrie. En effet, cet édit visait à abolir les cultes païens sur le territoire romain dont faisait partie l’Égypte. En 1349, Ibn Battûta, le célèbre voyageur musulman, raconte : « Ã‰tant allé au Phare [...] je constatai que son état de délabrement était tel qu’il n’était plus possible d’y entrer ni d’arriver à la porte y donnant accès. Il lança alors à Alexandrie la construction d'un phare imposant, à la fois emblème du royaume et outils de navigation, dont le but était tout à la Remontons même un peu avant, en 331 avant JC. le tout pour une hauteur d’environ 135 mètres. Engagé (...), Je suis un passionné du mythe G A Custer et par consequent de Little Big (...), Bonjour, votre article est dans l’ensemble bon, mais souffre d’erreurs du (...), bonjour j’aimerais savoir pourquoi merlin aidait les autres sans demander (...). Sauf mention contraire, les photos sont libres de droit. On a retrouvé des encadrements de porte, par exemple en granit d’Assouan, particulièrement massifs : 11,5 mètres de haut pour un poids de plus de 70 tonnes. partisans de Pompée. En 796 un violent tremblement de terre 2. Et c'est donc là que commence l'histoire du phare. Une cinquantaine de pièces servant d’habitation au personnel chargé de l’entretien du phare ou à entreposer le combustible étaient aménagées tout autour d’une rampe intérieure, ce qui explique les fenêtres asymétriques qui suivaient en fait l’axe de la rampe intérieure. Sa construction aurait débuté entre 299 et 289 avant notre ère (la date exacte est inconnue) et duré une quinzaine d'années. Le plus intéressant est de Al-Andalusî, il a été rédigé en 1117, soit peu de temps avant sa sérieuse démolition en 1303. Construit à Alexandrie, une ville récente au moment de sa construction, le phare d'Alexandrie a une aura qui va bien au-delà de l'Egypte. On imagine donc assez difficilement que ces blocs aient pu être déplacés. Arrive alors le temps de la dégradation. L'Égypte veut reconstruire l'une des 7 merveilles du monde Un projet pharaonique vise à bâtir à l'identique le fameux phare d'Alexandrie, 16 siècles après sa destruction par un séisme. Dans son poème, Posidippos nous dit qu’il s’agit de la statue de Zeus et ce fut probablement le cas pendant la première moitié du IIIe siècle av. Le deuxième étage était, comme nous l’avons vu, de forme octogonale et mesurait 34 mètres de hauteur et 18,30 mètres de largeur. La ville tout entière a été construite de façon démesurée et le phare devait en être le symbole. Celui-ci était rond et ne mesurait que 9 mètres de hauteur. ». Le phare d'Alexandrie L'une des sept merveilles du monde antique, le phare d'Alexandrie (également connu sous le nom de Pharos d'Alexandrie) était un exploit d'ingénierie phénoménal. Beaucoup de fragments de colonnes ont été retrouvés mais leurs bases et les chapiteaux sont en revanche plus rares. Cette rampe était assez large pour permettre le passage du bétail chargé d’acheminer le combustible. De Forge of Empires - Wiki FR. Les nombreux tremblements de terre qui ont eu lieu dans la région entre le IVe siècle et le XIVe siècle ont peu à peu endommagé le phare qui a été presque entièrement détruit en 1303. Très bon texte sur Antoine de Saint-Exupery. cette île, fort destiné à protéger le port, les pierres en vrac reçurent une nouvelle affectation, elles servirent à construire le fort du phare d'alexandrie et sur l'origine alexandrine des paysages portuaires w La gloire qu'il eut de passer pour une des « sept merveilles du monde », il ne semble pas que le Phare d'Alexandrie (fig. d'autant plus que la façade tombe à son tour en 1323 (D'autres dates indique que le tremblement de terre principal eut lieu en 1303). Il installa sa capitale dans le delta du Nil, à Alexandrie, ville fondée par Alexandre. Entre 45 et 35 avant JC le phare fut réparé, il avait été sérieusement abîmé lors d'une guerre entre l'Empereur César et les Le phare d'Alexandrie est la dernière des sept merveilles du Monde. Sur cette représentation, le phare est entouré d’Isis Pharia et de Poséidon, divinités qui avaient chacune un temple sur l’île de Pharos. 1) l'ait attendue, peu ou longtemps ; il fut aussitôt célébré dûment en vers et en prose, semble- t-il, et imité, pris pour modèle, par les arts dits mineurs. visiteurs, après inscription. Remontons même un peu avant, en 331 avant JC. La ville a été décrite par les auteurs contemporains arabes. Elle est définitivement détruite au plus tard entre -48 et 642.